NOTRE RECHERCHE


Depuis sa création, Luxia Scientific n’a cessé de rechercher l’innovation dans le domaine des diagnostics médicaux. Forte de ces ambitions, l’entreprise a développé 1test1, le premier produit français basé sur le séquençage métagénomique pour diagnostiquer la perte de diversité du microbiote intestinal.

À la suite de la commercialisation du kit 1test1, Luxia Scientific a souhaité continuer son avancée en réfléchissant à de nouveaux projets centrés sur le microbiote. Nous sommes aujourd’hui fiers de vous dévoiler deux de nos études !



EDIFICE

L’objectif de l’étude :

Pionnière dans ce sujet d’étude, Luxia Scientific est la 1ère biotech européenne à étudier les liens entre la présence du SARS-CoV-2 dans les selles, les symptômes cliniques et le microbiote intestinal.

EDIFICE signifie l’Evaluation Diagnostic du microbiote Intestinal des Français Infectés par le Coronavirus dans une Étude pilote. Cette étude a pour objectif de valider l’hypothèse d’une possible association entre une perte de diversité du microbiote intestinal et la gravité des symptômes du Covid-19.

D’après Alessandra Cervino, directrice et fondatrice de Luxia Scientific : « Notre hypothèse est que la perte de diversité du microbiote intestinal est un marqueur de risque de mauvais pronostic de l’infection au SARS-CoV-2. En effet, les personnes âgées ou obèses correspondent aux populations ayant la perte de diversité la plus importante. Nous proposons d’étudier l’association entre la composition du microbiote intestinal du patient et la gravité de sa maladie, en particulier l’association entre perte de diversité du microbiote intestinal et l’évolution de soin du patient vers la réanimation et son décès. ». Notre objectif est de valider la pertinence clinique d’1test1 dans la prise en charge du suivi des patients COVID19.

Méthode d’analyse :

Cette première étude clinique vise à inclure 160 adultes, dont la moitié sont des patients hospitalisés diagnostiqués positifs au COVID-19. L’autre moitié des individus participant à l’étude (le bras contrôle) correspond aux sujets exposés, c'est à dire le personnel hospitalier. Les patients hospitalisés sont suivis pendant 1 mois.

Quatre centres français participent à l’étude : la clinique de Saint-Jean l’Ermitage, le CHU de Nantes, la clinique de Mousseau ainsi que l’hôpital de Fontainebleau.

L’étude EDIFICE va permettre d'étudier les liens entre présence du virus au niveau intestinal, composition bactérienne du microbiote intestinal et différents paramètres cliniques comme les symptômes et l'évolution de la maladie à 1 mois.

L'analyse du microbiote est réalisée avec notre DMDIV 1test1. 
 

 

REGALE 

Affection neuro-dégénérative, la maladie de Parkinson toucherait plus de 160 000 personnes en France. Les dernières études sur le sujet ont d’ailleurs suggéré que le microbiote intestinal a un impact sur les symptômes de la maladie de Parkinson, comme les troubles digestifs ou les tremblements. Travailler sur le microbiote intestinal à travers les bons nutriments est la piste retenue par Luxia Scientific comme un traitement efficace pour améliorer le bien-être des patients atteints de la maladie de Parkinson.

L’objectif de l’étude :

Le projet REGALE a comme vocation d’identifier des nutriments capables de rééquilibrer les populations bactériennes dans le microbiote intestinal des patients atteints de la maladie de Parkinson. Nous travaillons sur une formulation de complément alimentaire spécifiquement pour les personnes parkinsoniennes. Nous savons que les individus atteints de la maladie de Parkinson possèdent un microbiote intestinal altéré. La modification de la composition du microbiote vise  à améliorer la qualité de vie et le confort digestif des patients. 

Le choix des nutriments est le fruit de plusieurs années de recherche et a été rendu possible grâce au savoir faire de nos bioinformaticiens et biostatisticiens. Nos chercheurs ont développé des outils d'Intelligence Artificielle (IA) qui permettent d'identifier rigoureusement les meilleurs nutriments. 

Méthode d’analyse :

Afin d’identifier les bactéries d’intérêt, nous avons tout d'abord effectué une analyse des différentes études sur la relation entre le microbiote intestinal et la maladie de Parkinson. Cinq bactéries ont ainsi été identifiées comme étant diminuées chez les parkinsoniens. À la suite de cette sélection, nos chercheurs ont minutieusement étudié les nutriments susceptibles d'augmenter ces bactéries et ont retenu les plus prometteurs. 

Une analyse in vitro, réalisée sur des imicrobiotes reconstitués à partir de selles de patients atteints de la maladie de Parkison et d'individus sains a ensuite permis de confirmer nos hypothèses.

Une étude de validation clinique est prévue en 2022 afin de pouvoir commercialiser notre produit avec toutes les preuves cliniques nécessaires!