Microbiote et COVID 19

Wednesday, April 29, 2020 | 5 months ago
Microbiote et COVID 19

Nous sommes malheureusement tous concernés par l'épidémie mondiale de COVID-19, maladie causée par le virus SARS-CoV-2. 

Existe-t-il un lien entre COVID-19 et microbiote intestinal ?

Nous connaissons aujourd’hui l’importance du microbiote intestinal dans l’état de santé des personnes et son influence sur le système immunitaire et la réponse inflammatoire. Il existe donc certainement un lien entre COVID-19 et le microbiote intestinal.  Pour comprendre en détail ce lien, des études cliniques sont nécessaires car à ce jour nous manquons encore d’information. Les premiers résultats publiés dans des articles scientifiques nous viennent de Chine, pays où l’épidémie a commencé.

Une étude menée par le centre hospitalier de référence dans la province chinoise de Zhejiang a été publiée (malheureusement en chinois et nous ne disposons que d’un résumé de l’étude en anglais). Dans cette étude, les chercheurs observent une dysbiose intestinale avec notamment une diminution de Lactobacilles et de Bifidobactéries chez certains patients COVID-19.  Les auteurs concluent sur l’importance d’un support nutritionnel et l’utilisation de prébiotiques ou probiotiques afin de réguler l’équilibre de la flore intestinale et de réduire les risques d’infections secondaires causées par la translocation bactérienne (Xu et al. 2020).

Un autre article, par Gou et al. 2020, déposé en ligne sur une plateforme de prépublications présente des résultats très intéressants sur le potentiel pronostique du microbiote intestinal. Ces chercheurs ont utilisé la même technologie que Luxia Scientific pour leur analyse de microbiote, à savoir le séquençage ARN16S.  On sait que la sévérité de la maladie est associée à un orage de cytokines (voir par exemple l'article dédié dans la nutrition. Les auteurs se sont donc naturellement intéressés au lien entre le microbiote intestinal et les cytokines. Ils avaient préalablement développé une signature protéomique de sévérité de la maladie et ont corrélé cette signature avec le microbiote intestinal chez des individus sains. Les résultats ont montré que certains composants du microbiote intestinal (20 en tout) corrélaient mieux avec ce marqueur sanguin de gravité que les variables démographiques et biologiques comme l’âge, le sexe, la pression artérielle… De plus ces bactéries intestinales corrélaient avec certaines cytokines pro-inflammatoires. Les bactéries identifiées dans cette étude comme négativement corrélées aux cytokines pro-inflammatoires appartiennent aux Bacteroides, Streptococcus et Clostridiales, quant aux genres Ruminococcus, Blautia et Lactobacillus eux étaient positivement corrélés.

Et ACE2 dans l’histoire?

ACE2 (angiotensin converting enzyme 2) est le récepteur par lequel le virus entre dans nos cellules (Yan et al., 2020). Il est donc une cible thérapeutique importante. C’est intéressant de noter que ACE2 est très exprimé dans l’ileum et dans le colon, même d’avantage que dans les poumons (Hashimoto et al., 2012; Zhang et al., 2020). ACE2 influence la composition du microbiote intestinal et joue un rôle dans les maladies cardio-pulmonaires (Cole-Jeffrey et al., 2015).

Faut-il prendre des Probiotiques?

Selon les chinois, culture plus sensible à la prévention et à la médecine douce que certaines sociétés savantes françaises, un microbiote équilibré a été suggéré comme traitement dans “Diagnosis and Treatment Plan of Corona Virus Disease 2019 (Tentative Sixth Edition)” publié par la commission nationale de santé chinoise, afin de maintenir la symbiose intestinale et prévenir les infections bactériennes secondaires (National Health Commission (NHC) of the PRC, 2020).

SARS-Cov2 fait-il partie du microbiote intestinal ?

 Oui le microbiote intestinal est l’ensemble des micro-organismes qui résident dans nos intestins. A ce titre il comprend également les virus et donc SARS-CoV-2 en est un nouveau composant.

Peut-on détecter SARS-Cov2 dans les selles ?

Oui. Le virus peut être simplement détecté par RT-PCR. Des études indiquent le détecter chez 29 à 55% des cas et il y resterait même plus longtemps que dans les voies respiratoires (Wu et al. 2020). Les auteurs alertent d’ailleurs sur le danger de « libérer » les sujets uniquement sur une base de diagnostics d’échantillons respiratoires, étant donné la présence prolongée du virus au niveau gastro-intestinal.

Que fait Luxia Scientific pour aider à combattre l’épidémie ?

Chez Luxia Scientific, nous pensons que l’état de connaissance scientifique actuel nous indique clairement l’intérêt de détecter SARS-CoV-2 à partir d’échantillons de selles, d’autant plus qu’ils peuvent être auto-prélevés depuis chez soi, et aussi d’étudier plus en détail le rôle du microbiote intestinal chez les patients COVID-19 positif afin de développer des tests pronostiques fiables et ouvrir la voie à des interventions nutritionnelles ou thérapeutiques.

Pour cela il est impératif de réaliser des études cliniques afin d’apporter des réponses solides. C’est pourquoi nous avons lancé, en collaboration avec la clinique St Jean L’Ermitage de Melun, une étude clinique appelée EDIFICE (Evaluation Diagnostique du microbiote Intestinal des Français Infectés par le Coronavirus dans une Etude pilote). Nous sommes donc à vos côtés et nous mettons tout en oeuvre pour aider la nation dans ce combat.

 https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid19_projets-recherche_non-therapeutiques.pdf.

 

Pour des informations complètes, nous vous invitons à consulter régulièrement le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.