Microbiote et Acné

Tuesday, August 6, 2019 | 16 days ago

Qu’est-ce que l’acné ?

L’acné, ou acne vulgaris, est un trouble dermatologique qui est dû à un dysfonctionnement du follicule sébacé, provoqué par l’obstruction du canal pilaire. Il y a plusieurs formes d’acné, la première étant l’acné rétentionnelle qui se caractérise par une rétention du sébum, qui forme des points blancs ou des points noirs. Ces points noirs ou blancs peuvent évoluer en infection, car ils sont des terrains propices au développement d’une bactérie naturellement présente dans le sébum : Propionibacterium acnes. On parle alors d’acné inflammatoire. Si l’acné inflammatoire persiste ou n’est pas correctement soignée, des cicatrices peuvent alors apparaître et persister. L’acné touche principalement le visage, mais aussi le thorax et le dos.

Divers facteurs interviennent dans le développement de l’acné qui s’effectue au cours de la puberté. Ces facteurs incluent entre autres une production excessive de sébum, l’hyperkératinisation des follicules sébacés via les androgènes, une libération trop importante de médiateurs inflammatoires, et la présence de la bactérie Propionibacterium acnes.1 2

L’acné est un trouble fréquent chez les adolescents car il affecte 80% d’entre eux, mais il est aussi présent chez les adultes à hauteur de 25% de la population française. Comme elle marque le visage, cette pathologie peut avoir des conséquences psychologiques et sociales.3

 

Acné et microbiote intestinal, quel est le lien ?

Quand on pense à l’acné, le microbiote intestinal n’est certainement pas la première chose qui nous vient à l’esprit, et pourtant. Rappelons-le, le microbiote intestinal agit à la manière d’un organe sur le métabolisme du corps humain. Il participe à la digestion, produit des acides gras à chaînes courtes et des vitamines (B8 et K notamment), et joue un rôle dans le fonctionnement du système immunitaire.

Par ailleurs, l’implication du microbiote a été démontrée pour diverses pathologies, dont l’acné. En effet, on observe une dysbiose du microbiote chez une grande partie des individus atteints d’acné (chez 54% d’entre eux, dans une étude russe4). Cette dysbiose consiste en une abondance moindre des actinobactéries (0.89% chez les patients atteint d’acné contre 2.84% chez les individus sains) et une abondance plus forte des protéobactéries (8,35% contre 7,01% respectivement)1. Les actinobactéries contiennent les bifidobactéries, des bactéries très utiles car elles produisent de l’acide lactique, participent à la digestion et combattent les pathogènes. Les bifidobactéries sont d’ailleurs très souvent utilisées comme probiotiques.5 A l’inverse, les protéobactéries comprennent certaines bactéries pathogènes comme des E. coli et Salmonella.

Les porteurs d’acné sont également plus facilement sujets à des symptômes gastro-intestinaux6.

 

L’axe intestin-peau, une solution pour l’acné ?

De nombreux produits sont disponibles pour lutter contre l’acné, et les diverses caractéristiques et origines de l’acné poussent à se diriger vers différents traitements. Anciennement, les antibiotiques étaient beaucoup utilisés, mais leur efficacité limitée et la survenue de souches résistantes mets ce type de traitement de côté.

On sait qu’une partie des individus qui ont de l’acné ont une dysbiose du microbiote, et ces individus bénéficient d’une durée réduite de leur traitement quand ils prennent des probiotiques1. De plus, les fibres prébiotiques comme les fructo-oligosaccharides et galacto-oligosaccharides permettent d’augmenter l’abondance des bifidobactéries et des lactobacilles7, deux genres bactériens très importants dans l’équilibre du microbiote.

Il est donc utile de se tourner vers les probiotiques et prébiotiques pour un traitement complémentaire de l’acné, tout particulièrement si vous souffrez aussi de symptômes gastro-intestinaux qui peuvent résulter d’une dysbiose. Il faut également faire attention à son alimentation, en adoptant par exemple le régime méditerranéen (si vous voulez en savoir plus sur ce régime bon pour la santé du microbiote, cliquez ici ). A l’inverse, un régime riche en graisses et en protéines animal favorise les problèmes de peau.

Voici quelques possibilités qui prendront soin de votre microbiote intestinal et de votre peau :

  • La levure de bière : Saccharomyces cerevisiaeHansen CBS 5926, aussi appelée Saccharomyces boulardii, permettrait entre autres choses l’amélioration des symptômes de l’acné.8 Elle est disponible dans plusieurs produits, comme Ultra-Levure® de Biocodex.

 

  • Lactobacillus rhamnosus GG : Cette souche, objet d’une étude sur des adulte acnéiques, agit sur l’acné inflammatoire via des processus métaboliques impliquant l’insuline.9 On la trouve dans Ergyphilus® confort et Culturelle® par exemple.

 

  • Les fibres prébiotiques : On les trouve dans les aliments végétaux, et elles permettent le développement de bonnes bactéries comme les lactobacilles et bifidobactéries. 7 Elles sont disponibles aussi sous formes de compléments alimentaire, soit seules comme dans Biofilm® de PiLeJe et Carpe Diem Girl & Boy, soit en complément avec des probiotiques comme dans Lactospectrum® de Le Stum.

 

Par Laurence Sénéchal-Chevallier, Luxia Scientific

 

Sources

  1. Yan, H.-M. et al. Gut microbiota alterations in moderate to severe acne vulgaris patients. J. Dermatol. 45, 1166–1171 (2018).
  2. Clark, A. K., Haas, K. N. & Sivamani, R. K. Edible Plants and Their Influence on the Gut Microbiome and Acne. Int. J. Mol. Sci. 18, (2017).
  3. Dermato-info.fr, C. de rédaction S. Site grand public de la Société Française de Dermatologie. (2019). Available at: http://dermato-info.fr/article/acne.
  4. Volkova, L. A., Khalif, I. L. & Kabanova, I. N. [Impact of the impaired intestinal microflora on the course of acne vulgaris]. Klin. Med. (Mosk.) 79, 39–41 (2001).
  5. Bifidobacterium - microbewiki. Available at: https://microbewiki.kenyon.edu/index.php/Bifidobacterium.
  6. Zhang, H. et al. Risk factors for sebaceous gland diseases and their relationship to gastrointestinal dysfunction in Han adolescents. J. Dermatol. 35, 555–561 (2008).
  7. Dall’Oglio, F., Milani, M. & Micali, G. Effects of oral supplementation with FOS and GOS prebiotics in women with adult acne: the “S.O. Sweet” study: a proof-of-concept pilot trial. Clin. Cosmet. Investig. Dermatol. 11, 445–449 (2018).
  8. Weber, G., Adamczyk, A. & Freytag, S. [Treatment of acne with a yeast preparation]. Fortschr. Med. 107, 563–566 (1989).
  9. Fabbrocini, G. et al. Supplementation with Lactobacillus rhamnosus SP1 normalises skin expression of genes implicated in insulin signalling and improves adult acne. Benef. Microbes 7, 625–630 (2016).